santetchad
Le MSP, Mme NGARMBATINA ODIMBEYE SOUKATE, a lancé officiellement ce jour 21/02/2017 à Koumra, la campagne de distribution de masse des moustiquaires imprégnées d'insecticide de longue duré dans 12 Régions du pays Le SE à la Santé Publique, Dr MAHAMAT ANNADIF YOUSSOUF, a présidé la Commémoration de la 64ème Edition de la Journée Mondiale des Lèpreux, ce jour 19/02/2017 à la Léproserie à Gassi, N'Djamèna le MSP, Mme Ngarmbatina Odinbeye Soukate, a ouvert ce jour 20/02/2017 la 1ère Session Spéciale de l'AG du Haut Conseil National de Coordination du Fonds Mondial, en présence de la SE aux Finances et du Budget et plusieurs partenaires à la Santé أطلق وزير الدولة للصحة العامة، الدكتور محمد يوسف النظيف، يوم، 28/01/2017، حملة مشتركة لتطعيم الماشية، وضد مرض شلل الاطفال، في سيجي منطقة حجر لميس Le SE à la Santé Publique, Dr MAHAMAT ANNADIF YOUSSOUF, a lancé ce jour, 28/01/2017, la Campagne Mixte de vaccination des Bétails et contre la Poliomyélte à Sidjé, Région de Hadjer Lamis وزير الدولة للصحة العامة، الدكتور محمد النظيف يوسف اطلق رسميا القافلة الجراحي لإزالة المياه البيضاء المعمية ، في نجامينا، بتمويل مؤسسة العطاء والتنمية الوقفية Le SE à la Santé Publique, Dr MAHAMAT ANNADIF YOUSSOUF, a lancé offiiellement la caravane Ophtalmologique à N'Djamèna, financée par la Fondation Al Ataa wal Tanemiya Alwaqfiya وزير الصحة العامة،  اسن أنقيادوم اطلق رسميا  يوم 04/01/2017أنشطة المشروع آيريس لإحصاء عمال وزارة الصحة العامة Le MSP, ASSANE NGUEADOUM, a lancé officiellement, ce jour 04/01/2017 les activités du Projet IRIS pour le recensement physique des Agents de la Santé Publique وزير الدولة للصحة العامة بتاريخ 16/12/2015 أطلق الحملة المحلية للتحصين ضد شلل الأطفال في كيناسوروم ببحيرة تشاد

Afrique: vers l'éradication de la poliomyélite en 2017



En multipliant les efforts ces dernières années, les pays africains montrent leur détermination à éradiquer la poliomyélite. Une échéance qui ne peut toutefois pas arriver avant deux ans, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dont le Comité régional pour l'Afrique se réunit cette semaine dans la capitale tchadienne.

En septembre 2013, la 63ème session du Comité régional de l'OMS pour l'Afrique avait discuté du Plan stratégique pour l'éradication de la poliomyélite et la phase finale 2013-2018 avec pour objectifs: détection du poliovirus et interruption de la transmission; renforcement des programmes de vaccination systématique et retrait du vaccin antipoliomyélitique oral (VPO); confinement du poliovirus et certification de l'interruption de sa transmission; et planification de la reconversion des moyens de lutte contre la poliomyélite.

En mai 2015, la 68ème assemblée mondiale de la Santé avait adopté une résolution qui invite instamment les États membres à mettre un terme à toute transmission du poliovirus sauvage; à assurer et à maintenir le niveau requis pour la certification de la surveillance; à introduire le vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) avant le retrait de la composante de type 2 du vaccin antipoliomyélitique oral trivalent en avril 20l6; à veiller à ce que les moyens de lutte contre la poliomyélite, les enseignements tirés de l'expérience et les connaissances acquises soient utilisés pour soutenir d'autres priorités nationales de santé.

Au cours du 25ème sommet de l'Union africaine (UA) qui s'est tenu en juin 2015, les chefs d'État africains ont déclaré que l'éradication de la poliomyélite constitue "un legs historique aux générations futures".

Un rapport de situation du Comité régional de l'OMS Afrique qui se réunit depuis lundi à N'Djaména, capitale du Tchad, fait le point sur les progrès réalisés dans l'éradication de la poliomyélite, décrit l'état de mise en œuvre du Plan stratégique pour l'éradication de la poliomyélite et la phase finale 2013-2018 et propose des mesures pour atteindre les objectifs et les étapes du plan. Le 25 septembre 2015, le Nigéria, dernier pays endémique pour la poliomyélite en Afrique, a été retiré de la liste des pays d'endémie après avoir passé plus d'une année sans notifier le moindre cas confirmé de transmission du poliovirus sauvage.

De même, les flambées de poliomyélite survenues au Cameroun, en Éthiopie et en Guinée équatoriale en 2014 ont été endiguées. En 2015, aucun cas confirmé de poliovirus sauvage n'a été rapporté sur le continent. La surveillance de la paralysie flasque aiguë pour détecter les poliovirus s'est améliorée en 2015, par rapport à 2014. En outre, la surveillance environnementale a été élargie pour compléter la surveillance de la paralysie flasque aiguë au Tchad et à Madagascar en 2015.

L'éradication du polio au Nigeria "n'était pas une victoire facile. Au regard des obstacles surmontés, elle est la preuve de la force de l'engagement des leaders politiques, religieux et communautaires à tous les niveaux", déclare Dr Margaret Chan, directrice générale de l'OMS. "C'est ce dont la volonté et la détermination collective de l'Afrique peut réaliser", ajoute-t-elle.

Selon le rapport de l'OMS Afrique, les six pays ciblés pour l'éradication de la poliomyélite sur le continent (Angola, Éthiopie, Nigéria, République démocratique du Congo, Soudan du Sud et Tchad) ont bénéficié d'un appui pour renforcer la vaccination systématique. Trois d'entre eux (Éthiopie, Nigéria et République démocratique du Congo) ont amélioré la couverture du vaccin antidiphtérique-antitétanique-anticoquelucheux entre 2013 et 2014. Au 17 août 2015, quatorze pays avaient introduit le vaccin antipoliomyélitique inactivé dans leur calendrier de vaccination systématique afin de renforcer l'immunité de la population.

Le 20 septembre 2015, la Commission mondiale de certification de l'éradication de la poliomyélite a déclaré que le poliovirus sauvage de type 2 avait été éradiqué partout dans le monde. Douze pays avaient mené des enquêtes dans les laboratoires et des inventaires en vue du confinement des poliovirus de type 2 dans les laboratoires.

"Malgré les progrès accomplis, ce n'est qu'en 2017 que l'Afrique pourra être certifiée exempte de poliomyélite si aucun autre cas n'est détecté", indique Dr Margaret Chan.

En effet, plusieurs pays de la région africaine ont enregistré des flambées de poliovirus circulants dérivés d'une souche vaccinale (PVDVc) et des poliovirus dérivés d'une souche vaccinale (PVDV) en 2015. De même, l'insécurité représente toujours une menace pour la pleine mise en oeuvre des activités d'éradication de la poliomyélite.

L'épidémie de maladie à virus Ebola qui sévit en Afrique de l'Ouest a aussi entravé la réalisation des activités planifiées pour l'éradication de la poliomyélite. Avec l'interruption de la transmission du poliovirus sauvage dans la région africaine, le processus visant à utiliser l'infrastructure créée pour éradiquer la poliomyélite afin de soutenir d'autres interventions de santé publique sera enclenché, dans le cadre de la stratégie de la phase finale.

La directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique, Dr Matshidiso Moeti, exhorte ainsi les pays africains à veiller à ne plus enregistrer le moindre cas de transmission du poliovirus sauvage, en intensifiant la surveillance de la paralysie flasque aigue et en assurant le niveau le plus élevé possible de couverture par la vaccination antipoliomyélitique dans les deux prochaines années.

"On ne saurait trop insister sur l'importance de la planification afin d'optimiser la transmission des acquis de la lutte contre la poliomyélite (les experts, les infrastructures et le matériel) et d'assurer la transition vers l'avenir", conclut-elle. Fi

Dgrpa MSP

Sécretaire d'Etat à la Santé Publique.

Mahamat Annadif Youssouf.

Sécretaire d'Etat à la Santé Publique.


Téléchargement