Lundi 22 Décembre
13:42
santetchad

Santé Maternelle et Planification Familiale en Afrique

L’UNFPA met en contribution les professionnels des médias pour changer les politiques et les comportements.



Trente six (36) journalistes de la presse écrite et de l’audiovisuel venus de seize pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre, de l'Afrique Australe et de l'Est, ont pris part en septembre dernier à l’atelier régional organisé par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) sur la planification familiale et la sécurisation des produits de la santé de la reproduction dans les médias.

L’atelier s’est déroulé à Saly Portugal à Mbour, région de Thiès (Sénégal).

Cinq jours durant, les participants ont eu l’occasion de s’échanger les expériences et d’acquérir des connaissances sur la Planification Familiale (PF), la Santé de la Reproduction (SR), la Santé Maternelle et la Sécurisation des Produits de la SR (SPSR). L’occasion aussi pour les journalistes des 16 pays de s’informer sur les défis et les opportunités de la population mondiale qui aura atteint le cap des 7 milliards d’ici fin octobre 2011 et ce, dans le souci de susciter un appel à l’action afin de renouveler l’engagement mondial global pour une planète saine et viable pour tous.

L’objectif de l’atelier de Mbour était de renforcer les compétences et la motivation des journalistes à faire des productions pertinentes et de qualité sur la santé maternelle, la planification familiale et la sécurisation des produits de santé de la reproduction dans leurs pays respectifs, susceptibles d’influencer positivement les politiques et les comportements.

L’ignorance, la non-application de la PF et l’indisponibilité des produits de SR restent préoccupantes en Afrique et au Tchad où la mortalité maternelle est élevée. Au Tchad, en dépit des efforts consentis, d’après l’EDST-II de 2004 (Enquête Démographique et de Santé Tchad), la mortalité maternelle est de 1099 pour 100 000 naissances vivantes en 2004 contre 827 en 1997, la mortalité néonatale de 39 pour 1000, la mortalité infantile de 102 pour 1000 en 2004 contre 103 en 1997 et la mortalité infanto- juvénile de 194 pour 1000. En Afrique, les causes des décès maternels sont entre autres les hémorragies, l’hypertension, les infections, les avortements, la dystocie, l’anémie et le VIH/SIDA. Trois facteurs favorisent la mortalité maternelle d’où le modèle des trois retards. 1er retard : décider d’avoir recours aux soins ; 2ème retard : atteindre le centre de soins ; 3ème retard : recevoir un traitement approprié. Pour 1000 naissances vivantes, le taux de mortalité néonatale dans les pays développés est 5, en Amérique Latine 17, en Asie 34 et en Afrique 45 donc le plus élevé. Au vu de ces chiffres qui ne présentent que la partie visible de l’iceberg, les journalistes ont été invités à présenter la PF comme un droit humain et une question de développement tout en mettant en exergue les aspects sanitaires, aider à lutter contre les mythes sur la PF, interpeller la communauté et les dirigeants sur les engagements pris en faveur de la santé maternelle et pour l’allocation de plus grandes ressources. Au Tchad, selon l’EDST-II, 2,8 % de femmes en union utilisent une méthode contraceptive dont seulement 1,6 % pour une méthode moderne. Cette faible utilisation augmente les risques liés à la maternité et expliquent en partie les taux élevés de morbidité et de mortalité. D’après Isabelle Moreira, consultante au bureau UNFPA de Dakar, la plupart des décès maternels et infirmités sont évitables grâce à la Planification Familiale, à l’accouchement assisté par un personnel qualifié et la disponibilité des soins Obstétricaux et Néonataux d’Urgence.

Le rôle des médiats pour la santé maternelle et la mortalité maternelle consistera à investiguer dans la survenue des décès maternels et présenter des situations de femmes en termes de chiffres, faire un plaidoyer sur les facteurs favorisants, et développer la communication à partir des causes des besoins non satisfaits. M. Bunmi Makinwa, Directeur régional pour l'Afrique du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) lors de ses échanges par vidéo conférence a demandé aux journalistes de transmettre les bons messages et d’inciter les décideurs à poser des actes qui contribueront à l’atteinte de l’Objectif du Millénaire pour le Développement numéro cinq (améliorer la santé maternelle).


ATP- Aristophane Ngargoune

Sécretaire d'Etat à la Santé Publique.

Assane Ngueadoum

Sécretaire d'Etat à la Santé Publique.


Téléchargement

La Journée Mondiale des Lépreux, Edition 2014, célébrée ce jour 09 février 2014. La cérémonie présidée par le Ministre de la Santé Publique Dr Ngariéra Rimadjita, est organisée à Habena, Ex Léproserie de la ville de N'Djaména